nuitdeboutcp

« Nuit Debout » : Debout La France- Paris exige que les violences, en marge du rassemblement de la place de la République, soient effectivement sanctionnées!


Motivé à l’origine par le rejet du projet de loi sur le travail, le collectif « Nuit Debout » se rassemble depuis plusieurs semaines place de la République, chaque soir et tard dans la nuit.

Cette manifestation se voulait au départ, être une forme de réflexion citoyenne réunissant les déçus de 4 années de la Présidence de François Hollande. Elle est surtout le symptôme d’un système politique à bout de souffle et d’une classe politique devenue impuissante après tant de renoncements et d’échecs des gouvernements successifs, notamment en matière d’emploi et d’horizon défini pour la jeunesse…

Autorisé par le ministère de l’Intérieur, à occuper la Place de la République alors même que l’état d’urgence s’applique à tout notre territoire,  le collectif « Nuit Debout », organisateur, n’a pris aucune précaution pour éviter la présence, en marge de ses actions, de groupes d’individus se livrant à des actes violents et des dégradations de biens privés et publics.

Ainsi,des groupes de casseurs ont réussi à commettre leurs méfaits dans une zone très étendue sur  les 3ème, 10ème, 11ème et 19ème arrondissements.de Paris. Des vitrines ont été brisées et des véhicules abîmés. Du mobilier urbain a été détruit et des Autolib’ ont été saccagées. Un chantier a été vandalisé. Même une antenne de Pôle Emploi a été attaquée.

Selon la Préfecture de Paris, 151 (!) gendarmes et policiers ont été blessés depuis le début de ces manifestations.

Debout La France Paris tient à exprimer sa solidarité non seulement avec les riverains et les  artisans-commerçants victimes de ces actes de délinquance, mais aussi avec les forces de l’ordre- policiers et gendarmes- qui devraient être affectées à des missions plus importantes pour la sécurité des Français dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Alors que se pose la question de l’interdiction des rassemblements « Nuit Debout », dont certains membres ont montré par le rejet d’Alain Finkelkraut les limites de leur sens du dialogue et de la démocratie, Debout La France Paris demande que les personnes interpellées grâce à l’interventionefficace et courageuse des forces de l’ordre, soient  sanctionnées comme elles le méritent et que les peines prononcées soient effectivement appliquées, en un mot que l’ordre républicain soit rétabli.

Joseph-Emmanuel ANGIER

Laissez un commentaire